Profitant de la journée nationale de l’enfant célébrée ce Vendredi, l’association Jeunesse Espoir de Saint- Louis a remis des attestations de fin de formation professionnelle en horticulture à 18 jeunes talibés. Cette formation demeure un choix plus que pertinent dans le contexte géographique de la vallée du fleuve Sénégal où l’agriculture occupe une place privilégiée. Et Fara Ndiaye directeur exécutif de l’AJE de rappeler aussi que ce choix entre en droite ligne avec la politique de l’Etat à travers le PSE dont la colonne vertébrale est l’agriculture. « Donc former des jeunes aux métiers liés à l’agriculture est susceptible d’offrir à ces derniers plusieurs opportunités capables de les aider à frayer leur chemin hors de la pauvreté » a-t-il dit.

Pour cette formation , le Centre d’Initiation et de Perfectionnement dans les Métiers de l’Agriculture ( CIPA) a été choisi et la formation se faisait à mi temps tout en permettant à ces jeunes talibés de poursuivre leur apprentissage du coran dans leurs daaras respectives. D’ailleurs Savina Geerinckx de l’ONG britannique ASPYRE AFRICA principal bailleur de fonds de ce projet , a lancé un appel en ce sens. Mieux , elle a même demandé un accompagnement des privés et services publics au profit des talibés pour les enrôler dans le secteur de l’emploi. Cette ONG avait permis à l’association Jeunesse Espoir de piloter un premier projet similaire où 14 jeunes dont 9 filles ont été formés à plein temps.

Ces jeunes talibés qui ont bénéficié de cette formation en horticulture , ont été sélectionnés dans quatre daaras adhérentes au projet ( daara Thierno Thiam , daara Sadibou Kâ , daara Alassane SOW , daara Hassan Sall ) et sur la base de leur motivation.