Présentation du CIPA

Par arrêté portant transformation des Centres d’Initiation Horticole (CIH) en Centre d’Initiation et de Perfectionnement dans les métiers de l’Agriculture (CIPA) en septembre 2015.

Le CIPA de St Louis est un établissement public de formation créé en 1962/1963 et rattaché au Ministère de l’Agriculture et de l’Equipement rural. Il présente l’avantage d’être situé dans une zone de forte production horticole (vallée du fleuve Sénégal, Delta du fleuve. Il est localisé dans le département de Saint Louis au quartier Cité Niakh, non loin du jardin d’essai de L’ISRA de Saint Louis.

 

Les objectifs du CIPA de St Louis

  • dispenser aux jeunes, une formation susceptible de favoriser leur insertion dans le circuit productif ;
  • Assurer un perfectionnement aux professionnels de l’agriculture en vue de leur permettre de satisfaire aux nouvelles exigences du métier (compétitivité, concurrence) ;
  • Doter les producteurs de base d’un savoir-faire pratique et de capacités organisationnelles leur permettant d’être plus performants

 

Les Secteurs d’activités du CIPA de St Louis

 

Les activités du CIPA sont structurées en cinq axes :

  • Un Axe « Formation Initiale des jeunes » ;
  • Un Axe « Perfectionnement des Agriculteurs et ouvriers agricoles » ;
  • Un Axe «  Formation Continue des techniciens et ouvriers agricoles » ;
  • Un Axe « Appui-conseil et Accompagnement » des Organisations de Producteurs, des entreprises agricoles et des exploitations familiales ;
  • Un Axe « Relations extérieures et Partenariats » avec les sortants, les acteurs locaux et la coopération internationale.

 

Le CIPA de St Louis s’active dans le maraichage, l’arboriculture, les espaces  verts, l’agriculture durable et l’entreprenariat. Les infrastructures du centre sont constituées d’un (01) centre d’application s’étendant sur un titre foncier de 0,8 ha constitué de :

  • une salle de classe ;
  • un système goutte à goutte de 1000 m2 ;
  • un carré pour culture maraichère ;
  • un carré pour arboriculture fruitière ;
  • Une combrière pour la floriculture ;
  • Un terrain de 1200 m2 abritant :
    • 1 bâtiment administratif de 368 m2 ;
    • 1 unité de biogaz pour la production de gaz et de compost ;
    • 1 mini forage équipé d’une pompe immergée et de 5 panneaux solaires.